4 min

Isolation phonique : moins de bruit, plus de qualité de vie

Le bruit dans une habitation est une nuisance que l'on sous-estime trop souvent. Pourtant, cela peut jouer un rôle important sur le plan du sommeil, de l'humeur, de la fatigue et même de certaines maladies… Ce n'est pas pour rien que l'on appelle ça "pollution sonore".

C'est pourquoi réaliser une bonne isolation phonique à l'intérieur comme à l'extérieur, ça change vraiment la vie. Voyons comment les détecter et comment y remédier.

 

Quelques grands principes

Le son, c'est une vibration qui se propage sous forme d'onde. Le bruit que nous entendons est mesuré en décibels. À un certain niveau, cela nous dérange. Mais, certains petits bruits répétitifs ou certaines fréquences (aiguës ou sourdes) peuvent aussi être perçus comme désagréables. Pour freiner ou empêcher cette propagation, la règle de base dit qu'il est nécessaire que les matériaux soient lourds et épais. Mais pas seulement, il faut également que l'étanchéité soit parfaite ainsi que la séparation entre eux. Le but étant de créer une barrière physique au bruit et également une rupture de la propagation des ondes.

Commencer par identifier l'origine et la nature des bruits

Pour que les éventuels travaux à réaliser soient efficaces, la première chose est de trouver d'où viennent les bruits et ce qui les crée. Si le passage des avions est une source évidente, le bruit prend parfois des chemins inattendus. Un simple petit trou dans un plafond, un isolant trop petit ou mal ajusté, de mauvais joints de châssis, une VMC, des vibrations d'électroménagers, des contacts directs entre matériaux… les causes sont nombreuses. Il y a deux grandes familles : les bruits d'impact (talons, machines…) et les bruits aériens (trafic, cris d'enfants, télé des voisins…). Dans tous les cas, le diagnostic d'un expert vous sera très utile. Il vous accompagnera pour déterminer les solutions les plus adaptées et performantes.

Du sol au plafond, des murs aux fenêtres

Dès la construction ou en rénovation, une fois le diagnostic effectué et avec l'aide d'un professionnel, vous déterminerez quels matériaux et solutions à mettre en œuvre. Il existe des panneaux synthétiques et écologiques, des vitrages spéciaux à isolation renforcée, des isolants spécifiques à chaque usage (sol, murs, plafond, parois)… destinés à réduire, bloquer, couper ou absorber les sons. Un conseil, ne lésinez pas sur le niveau d'isolation phonique de votre habitation. Les sources de bruit peuvent rendre la vie impossible et certains survenir après quelque temps (nouvelles lignes aériennes, nouvelle construction voisine, nouveaux voisins…). Pensez-y ! On n'est jamais dérangé par le calme.

 

Un havre de paix

Il ne faut pas croire que l'isolation phonique vient automatiquement avec l'isolation énergétique. S'il est vrai qu'un mur bien isolé du froid protège aussi des bruits, en fonction de votre diagnostic et du lieu où vous habitez ou construisez, des choix bien conseillés feront de votre maison un havre de paix dans lequel vous serez heureux de vivre et de rester.